Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 20:40

qui sa bat pour la Fraternité», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Ariana MIYAMOTO, 21 ans, Miss JAPON 2015 est une métisse dans un pays très conservateur, inspiré d'un mythe de l'homogénéité ethnique. Cette conception de l'identité nationale vient d'être battue en brèche. «Gamine, j'avais l'habitude d'être stigmatisée mais je suis devenue plus forte mentalement pour me protéger», souligne-t-elle. C'est une miss engagée, sa participation au concours japonais s'est faite à cause du suicide d'un amie métisse, victime du racisme ordinaire. "Mon but était d'attirer l'attention sur la discrimination raciale", explique-t-elle. Aujourd'hui, Ariana MIYAMAOT est candidate à Miss Univers 2015 pour vaincre les préjugés raciaux au Japon, un peu comme Naomi CAMPBELL a révolutionné l'image des mannequins dans les années 1980.

Les Japonais ont eu du mal à accepter son couronnement. La Miss Japon a reçu nombre d'injures sur Twitter, certains regrettant qu'une "Hafu" - de l'anglais "half" (moitié) - une "demi-Japonaise" reçoive le titre plutôt qu'une Japonaise "pure".

Dans un pays où les enfants de mariages mixtes représentent 2% des naissances annuelles, on ne manque jamais de la dévisager dans la rue. Et au restaurant, avec sa peau caramel et son mètre soixante-treize, elle se voit systématiquement offrir un menu en anglais.

"Au Japon il n'y a pratiquement pas de mannequins ou d'animatrices TV noires", déplore-t-elle, tout en restant optimiste : "J'espère contribuer à créer un Japon où tout le monde peut réussir".

"Quand j'étais petite, je me distinguais des autres. Mais j'ai toujours senti qu'il fallait m'adapter. Je m'efforçais de ne pas me faire remarquer. Aujourd'hui, je dis ce que je pense et je fais ce que je veux", insiste la jeune métisse. Parlant couramment japonais, elle reconnaît s'être endurcie: "Gamine, j'avais l'habitude d'être stigmatisée mais je suis devenue plus forte mentalement pour me protéger", se souvient-elle.

Ariana rêve de vaincre les préjugés raciaux de son pays. "Je suis pugnace. Je m'attendais aux critiques, et je mentirais si je disais qu'elles ne blessent pas du tout. Mais elles n'ont fait que renforcer ma motivation, a justement confié Ariana, née d'un père afro-américain et d'une mère japonaise. Mon but était d'attirer l'attention sur la discrimination raciale. En tant que première miss Japon noire, je dispose maintenant d'un tremplin pour faire passer mon message. Il est toujours difficile d'être le premier, et, à cet égard, ce qu'a fat Naomi CAMPBELL était incroyable." Déterminée, Ariana veut "lancer une révolution" comme Naomi avant elle, premier mannequin noir et superstar depuis Joséphine Baker.

"Je sais bien que je ne vais pas changer les choses en un jour, mais dans un siècle ou deux, il restera très peu de Japonais purs. Il faut commencer à changer notre façon de penser", a revendiqué la jeune femme stigmatisée depuis sa plus tendre enfance.

Forte de ses convictions, la sublime métisse veut moderniser l'image du Japon et promouvoir une image plus cool du pays qui abritera les prochains Jeux olympiques courant 2020. Remporter le prochain concours de Miss Univers lui ouvrirait les portes et constituerait une caisse de résonance médiatique sans précédent. Mais même sans cela, Ariana a déjà bouleversé les codes.

Si elle devient Miss Univers, Ariana passera un an au coeur de New York, dans le faste de la Trump Tower - le magnat de l'immobilier américain qui parraine ce concours -, où elle gagnerait grandement en visibilité pour mener son combat.

Cette victoire d’Ariana est aussi un message d’espoir. J’ai deux nièces métisses, les filles de mon cousin Moussa SOW, qui vivent au Japon. Et en France, ma fille Arsinoé, (photo ci-contre avec Carine CORMAN, Miss France) est une prétendante sérieuse pour devenir Miss France dans les 10 années à venir.

Vive la République ! Vive la Fraternité !

Paris le 14 mai 2015, M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Ariana MIYAMOTO, miss Japon 2015 Carine CORMAN, miss France et ma petite Arsinoé.
Ariana MIYAMOTO, miss Japon 2015 Carine CORMAN, miss France et ma petite Arsinoé.

Ariana MIYAMOTO, miss Japon 2015 Carine CORMAN, miss France et ma petite Arsinoé.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Kuro 03/08/2015 08:42

C'est un article encourageant malheureusement en France, je pense que la très grande majorité des asiatiques soient négrophobe, ce n'est pas un cliché mais semble t-il, une réalité. A vrai dire, je pense tout de même que les choses changent ... A voir.

Le blog de BA Amadou 08/08/2015 21:10

merci pour votre réaction. Il y a du chemin à faire.

Liens