Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 19:03

Après le ralliement de Martine Aubry à la motion de Jean-Christophe Cambadélis, trois textes ont été déposés, dont celui des « frondeurs » du PS.


«Le Renouveau socialiste », Mme Martine AUBRY rentre dans les rangs. Premier signataire Jean-Christophe Cambadélis, est candidat à sa succession. Le texte, soutenu par le gouvernement, ambitionne d’être majoritaire. Il compte parmi ses signataires de poids la maire de Lille Martine Aubry, le président de l’Assemblée Claude Bartolone, ou l’ex-Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Il doit être signé par le chef du gouvernement, Manuel Valls. Et l’aile droite du PS, les « réformateurs », le soutient. La version préparatoire en février avait été rejointe par quelque 270 parlementaires et 80 premiers secrétaires de fédérations départementales.

La motion prône « le renouveau des socialistes par la réussite gouvernementale », mais aussi «par le dépassement du Parti socialiste », à travers la fondation d’un « nouvelle alliance à gauche », avec la gauche et les écologistes ainsi que les citoyens, a souligné M. Cambadélis. Le texte entend « faire de l’égalité le fil d’Ariane de la fin du quinquennat et de l’action du PS dans les prochaines années ».
Il intègre la notion d’ »éco-socialisme », chère au patron du PS, sorte de « synthèse entre la social-démocratie et l’écologie polit
ique ».

« A gauche pour gagner »
Premier signataire le député frondeur Christian Paul. Elle réunit les deux courants de l’aile gauche du PS, dont les ex-ministres Benoît Hamon, Aurélie Filippetti, les eurodéputés Emmanuel Maurel et Guillaume Balas, ainsi que les « frondeurs » de Vive la gauche (dont Laurent Baumel). Ses signataires revendiquent le soutien d’un tiers des membres élus au conseil national et ambitionnent de rassembler une majorité des militants. La motion plaide pour « une réelle inflexion » de la politique économique, « un agenda de réformes, (...) quelques actes forts » consistant à utiliser des marges de manoeuvres qui existent pour le « soutien aux investissements », des mesures de « pouvoir d’achat », une « loi bancaire » et une « réforme fiscale ». Elle réclame « plus d’influence » du PS sur le gouvernement, avec « droit et devoir d’inventaire sur les trois dernières années », « un plan République » prolongeant l’esprit du 11 janvier, et, pour projet du PS, celui élaboré par Mme Aubry quand elle était première secrétaire (en
2011).

« La Fabrique »
Première signataire Karine Berger, secrétaire nationale à l’Économie. Elle a le soutien de la sensibilité Cohérence socialiste (Valérie Rabault, Yann Galut, Alexis Bachelay), de réseaux proches de Ségolène Royal avec l’ex-ministre Dominique Bertinotti et un proche d’Arnaud Montebourg, le député Arnaud Leroy. Elle tente de répondre à quatre questions: « comment on reprend la main politique dans la mondialisation », « comment on répond à l’angoisse sociale de nos concitoyens aujourd’hui en 2015 », « comment on reconstruit l’exemplarité dans la République française », et « comment on fait que notre pays se sente à l’aise dans sa démocratie », a dit Mme
Berger.

« Osons un nouveau pacte citoyen et républicain » (ONCPR)
Première signataire Florence Augier. Elle se présente comme « l’oeuvre collégiale de militants ». Elle réclame notamment « d’intensifier la politique des emplois aidés » (150.000 nouveaux emplois aidés d’ici à 2017), des mesures de redistribution pour les classes moyennes, la revalorisation de minimas soc
iaux...

A mon sens, pour ce congrès qui fait suite à de lourdes défaites aux différentes consultations électorales, il est aussi nécessaire de questionner le gouvernement dans la crise d’identité et de valeurs que nous traversons, en termes, notamment de respect de la parole donnée. Le Parti socialiste, tout en soutenant le gouvernement, doit être à même de l’interpeler sur le respect des engagements du Président lors de la campagne de 2012, J’avais soutenu, vigoureusement, et de longue date, François HOLLANDE. Je revendique, publiquement, le droit à l’erreur. Cependant, je croirai toujours aux principes et valeurs de la République que sont, notamment, l’égalité, la solidarité, la fraternité et le bien-vivre ensemble. Militant socialiste, je ne souhaite pas céder à la mode du lynchage de François HOLLANDE. Loin de là. Je formule le vœu qu’il réussisse. Son échec pourrait replonger le Parti socialiste, et tout le pays, dans une grave crise. On sait que sans le Parti Socialiste, aucun progrès social, notable dans ce pays, ne peut être envisagé, avec sérénité.

Cependant, comme mon maître, GANDHI, je suis fondamentalement attaché à la Vérité. Je dois constamment la rechercher et la dire, quoi qu’il en coûte. Dire la Vérité, faire un examen de conscience, c’est aussi rechercher les solutions de rebondir et repartir sur le bon pied. S’entêter dans l’erreur, c’est conduire les autres à la débâcle, et s’enfermer, à coup sûr, dans une logique de l’échec, et se leurrer soi-même. Pour ma part, le refus de François HOLLANDE d’honorer sa promesse du droit de vote des étrangers aux élections locales, est un casus belli. La Gauche avait tous les pouvoirs, à l’échelon local et national, et pouvait appliquer cette réforme avant septembre 2014. Aucune excuse valable ne peut être accueillie, pour ce manquement grave au respect de la parole donnée. Pourtant, pendant la rédaction de son projet présidentiel, un dignitaire socialiste, avait tenté de dissuader, François HOLLANDE de promettre le droit de vote aux élections locales pour les étrangers. Il l’a fait, sachant qu’il ne respectera pas cette promesse. Son bilan, pour les nominations au gouvernement et dans la haute administration, de personnes issus de l’immigration, est calamiteux. Je suis fondamentalement attaché au respect de la parole donnée, car comme le dirait Amadou Hampâté BA, un grand sage, pour la vieille Afrique, «L’homme est lié par sa parole, et sa parole témoigne de ce qu’il est».

Il ne vous a pas échappé que M. HOLLANDE a fait une campagne de Gauche, mais gouverne, ostensiblement, sur un versant de droite. Les «sans-dents», (chômeurs, retraités, bénéficiaires de minas sociaux, les familles), sont régulièrement stigmatisés par des membres du gouvernement. Pour ma part, réformer ce n’est pas mener une politique social-libérale. Laissons à la Droite, qui est en train de nous recenser un programme antisocial (suppression de poste de fonctionnaires et du statut de fonction publique, massacre des immigrés, remise en cause des acquis sociaux), faire Sa Politique. Bientôt, les Français s’apercevront ce que c’est la Droite, en termes de saccages des droits sociaux. Pour nous Socialistes, réformer, c’est être courageux contre le mur de l’argent, les lobbies et tous les conservatismes, réformer, c’est surtout protéger les faibles, c’est avoir la compassion pour les plus démunis. Nous aimons, les entreprises, mais quand elles créent des emplois, et non quand elles spéculent avec les subventions de l’Etat.


Le débat doit avoir lieu au sein du Parti socialiste, notamment, sur le budget 2015 qui comporte des orientations qui nous interpellent tous (baisse de 700 millions d’euros des allocations familiales, baisse des dotations des collectivités territoriales et sur l’usage du CICE, crédit impôt compétitivité). A défaut, d’un sérieux débat interne, l’exposé des dissentiments aura lieu sur la place publique.

Il conviendra d’être vigilant, sur un large rassemblement de toute la Gauche (PS, Verts, Communistes et Radicaux), aux prochaines européennes de 2015. On sait, qu’à l’occasion des dernières sénatoriales de septembre 2015, en raison des divisions de la Gauche, la majorité a perdu plus de 7 sièges. Les départementales ont sonné la déroute de la Gauche : le PS a subi une lourde défaite, les communistes ont perdu l’Allier et les Verts ont fait un piètre score.
Devant la montée du FN, il faut sauver la République, le bien-vivre ensemble, la fraternité et la justice sociale.
Paris, le 11 avril 2015, par Amadou Bal BA, baamadou
.over-blog.fr.

M. Christian PAUL, Mme Florence AUGIER, M. Jean-Christophe CAMBADELIS et Mme Karine BERGER, chefs de fil des 4 motions pour le congrés du PS de juin 2015 à Poitiers.
M. Christian PAUL, Mme Florence AUGIER, M. Jean-Christophe CAMBADELIS et Mme Karine BERGER, chefs de fil des 4 motions pour le congrés du PS de juin 2015 à Poitiers.
M. Christian PAUL, Mme Florence AUGIER, M. Jean-Christophe CAMBADELIS et Mme Karine BERGER, chefs de fil des 4 motions pour le congrés du PS de juin 2015 à Poitiers.
M. Christian PAUL, Mme Florence AUGIER, M. Jean-Christophe CAMBADELIS et Mme Karine BERGER, chefs de fil des 4 motions pour le congrés du PS de juin 2015 à Poitiers.

M. Christian PAUL, Mme Florence AUGIER, M. Jean-Christophe CAMBADELIS et Mme Karine BERGER, chefs de fil des 4 motions pour le congrés du PS de juin 2015 à Poitiers.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens