Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 14:20

Le 4 avril 1960, vers 18 heures, je vois, un voisin, Mohamadou Moctar SALL, surgir dans notre maison, crier et exulter, devant tous : «nous sommes désormais libres !». La maison des SALL était la seule à détenir, à cette époque, une radio qui reliait mon village, reclus, du reste du monde, n'émettait que quelques heures dans la journée. La nouvelle nous est parvenue en retard, l'émission en Peul etant diffusée en fin de journée. Le grand-père, Doro N'Diaye, un prestigieux sorcier, n'était pas encore revenu de la chasse avec ses trophées. Alors pourquoi cette grande liesse ?

Sur le coup, cela m’avait paru très surprenant. En effet, je ne voyais pas les chaînes qui ligotaient le peuple sénégalais. Enfant, chaque matin, j’étais libre de vaquer à mes futiles occupations (chasse aux papillons ou aux oiseaux, jeu à cache-cache) sans aucune entrave. Les questions posées aux adultes n’ont pas eu de réponse satisfaisante : «va jouer, tu comprendras quand tu seras grand».

Le samedi 4 avril 2015, le Sénégal a célébré son 55ème anniversaire d’indépendance. Et jusqu’à présent, je me pose encore des questions sur le bilan de cette liberté acquise, sans coup de feu.

Dans les avancées, on peut noter, et on le doit à Léopold Sédar SENGHOR, premier président du Sénégal de 1960 à 1980, la construction d’une nation sénégalaise. Au moment où certains pays sont confrontés à des convulsions graves, on règle les différends à coups de machettes, les Sénégalais dans leur diversité (7 principales ethnies, 85% de musulmans, des chrétiens et animistes) vivent dans l’harmonie et la paix.

Le président SENGHOR, contrairement à son voisin guinéen Sékou Touré, a choisi, l’indépendance négociée avec la France. Ce qui a épargné le Sénégal des aventures des soit-disant révolutionnaires qui ont mené à des impasses, voire à des reculs.

Le Sénégal, c’est aussi un héritage du président SENGHOR, est une solide nation démocratique exemplaire. N’en déplaise aux prophètes de malheur qui nous disaient que la démocratie est impossible dans un pays du tiers-monde, le Sénégal a connu deux alternances pacifiques, en 2000 et en 2012. Mieux encore le modèle démocratique fait des émules en Afrique, notamment en Guinée et au Nigéria, tout récemment. Pour ma part, il n’y a pas de développement sans démocratie. Le peuple Burkina vient de renvoyer son président, Blaise COMPAORE, qui voulait briguer un mandat de trop. C'est fini l'air des présidents à vie. L'Afrique du Sud, sous l'égide d'un géant de l'histoire Nelson MANDELA a engagé une voie de réconciliation et de démocratie. La Tunisie, a été à la pointe des révolutions arabes, pour la démocratie et la laïcité.

Le Sénégal reste, tout de même, confronté à des défis majeurs.

Le président SENGHOR avait investi sur l’éducation des Sénégalais, 33% du budget du pays. Or, le système éducatif, par des grèves incessantes, est en faillite. L'idée d'une bourse pour tous et les redoublements illimités ont ruiné un système qui aurait dû être fondé sur le mérite. La principale richesse d'un pays n'est pas matérielle, mais c'est avant tout la qualité de sa population. Ainsi, Israël minuscule État, fait pousser des légumes dans le désert, et tient tête à 40 nations arabes. "Nous n'avons pas de pétrole mais nous avons des idées", disait, outrageusement, un homme politique français.

La démographie est une bombe à retardement. Tous les efforts faits, sur le plan économique, sont anéantis par cette progression vertigineuse de la démographie. Songez seulement que le Sénégal comptait moins de 700 000 habitants au début du XXème siècle. La population sénégalaise dépasse actuellement les 13 millions. Comment, dans ces conditions, faire face aux dépenses d’éducation, de santé, et d’infrastructures ?

La place de l’argent dans la sphère publique est l’autre défi majeur. Nous avons de faibles ressources qui sont souvent gaspillées ou mal orientées, les besoins fondamentaux de la population étant négligés. Il faudrait donc réintroduire l’éthique ou une grande dose dans la moralisation de la vie publique. Le fils de l’ancien président WADE, Karim, vient d’être condamné à 6 ans d’emprisonnement pour détournement de deniers publics. Ce qui représente un signal fort à l’égard de toute la classe politique, sommée de devenir exemplaire. Mais comment rester honnête dans un pays pauvre où le fait de venir en aide à ses parents une vertu et non un vice ? Quelle est la place du traitement des marabouts qui reçoivent des subventions colossales et pervertissent le système ?

Pourtant, comme toutes les autres nations du Tiers-monde, le Sénégal doit gérer de façon rigoureuse ses deniers publics afin de dégager des marges de manoeuvre pour répondre aux besoins fondamentaux de sa population, notamment en termes de baisse du prix des denrées de première nécessité, d'éducation, de santé, d'énergie et d'infrastructures.

L'autre jour, lors d'une conférence Haute-Normandie, un cousin et ami, Amadou NDIAYE, proviseur au lycée de Ouro-Sogui, nous disait que l'aspiration des nouvelles générations, ce n'est plus l'immigration, mais de vivre et travailler au pays. Mais faudrait-il encore que l'espoir et l'espérance d'une vie meilleure soient maintenus.

En dépit de ces doutes et interrogations, nous ne renoncerons jamais à nos rêves d'une vie meilleure, d'un Sénégal et d'une Afrique démocratiques, libres, indépendants et auréolés de leurs valeurs humanistes.

Paris, le 4 avril 2015, par Amadou Bal BA http://baamadou.over-blog.fr/

Le Sénégal indépendant, a connu, jusqu'ici 4 présidents : Léopold Sédar SENGHOR (1960-1980), Abdou DIOUF (1981-2000), Abdoulaye WADE (2000 à 2012) et Macky SALL depuis 2012.
Le Sénégal indépendant, a connu, jusqu'ici 4 présidents : Léopold Sédar SENGHOR (1960-1980), Abdou DIOUF (1981-2000), Abdoulaye WADE (2000 à 2012) et Macky SALL depuis 2012.
Le Sénégal indépendant, a connu, jusqu'ici 4 présidents : Léopold Sédar SENGHOR (1960-1980), Abdou DIOUF (1981-2000), Abdoulaye WADE (2000 à 2012) et Macky SALL depuis 2012.
Le Sénégal indépendant, a connu, jusqu'ici 4 présidents : Léopold Sédar SENGHOR (1960-1980), Abdou DIOUF (1981-2000), Abdoulaye WADE (2000 à 2012) et Macky SALL depuis 2012.

Le Sénégal indépendant, a connu, jusqu'ici 4 présidents : Léopold Sédar SENGHOR (1960-1980), Abdou DIOUF (1981-2000), Abdoulaye WADE (2000 à 2012) et Macky SALL depuis 2012.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens