Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 21:52

«Démocratie, citoyenneté et laïcité : parlons-en !», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

A l’initiative de Mme Madeleine GOMET-BITOO, membre du Conseil national au Parti Socialiste et Vice-présidente du Conseil régional Poitou-Charentes, j’ai assisté ce samedi au Café du Temple, à Paris, à un débat très riche sur la laïcité, introduit et animé par M. Jean-Louis BIANCO, président de l’Observatoire de la laïcité, M. Alain BONDELLE du groupe Laïcité à la Ligue des droits de l’Homme, et par M. Frédéric DABI, directeur-adjoint de l’IFOP. Karine Berger députée des Hautes-Alpes et spécialiste des finances publiques nous a honoré de sa présence.

1 - La première interrogation était de savoir qu’est-ce que la laïcité ?

M. BIANCO a d’abord rappelé que la laïcité c’est une liberté fondamentale : celle de croire ou de ne pas croire, ou même de changer de religion. «La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale», proclame la Constitution de 1958.

Ensuite la laïcité, est la neutralité de l’Etat. Chaque individu est libre dans l’espace public de manifester ses convictions, à la stricte condition de respecter l’ordre public. Cependant, la neutralité ne signifie nullement l’indifférence. La laïcité c’est «la sécularisation des institutions publiques de l’Etat», suivant Fernand BUISSON.


Enfin, la laïcité c’est un puissant principe de l’Etat républicain qui permet de bien-vivre ensemble.

En définitive, la laïcité est un principe qui distingue le pouvoir politique des organisations religieuses. L’État devant rester neutre, et garantit la liberté de culte. L'Etat affirme, parallèlement, la liberté de conscience, et ne place aucune opinion au-dessus des autres, construisant ainsi l’égalité.

2 - Peut-on et doit-on enseigner une «morale laïque" à l’école ?

L’Etat n’a pas à enseigner sa morale, c'est-à-dire une définition du Bien et du Mal. Ce serait une grave pomme de discorde politique, sur un sujet comme la laïcité, qui fait largement consensus. Il vaudrait mieux parler d’éthique républicaine, pour l’égalité et le bien-vivre ensemble. Cette déontologie kantienne ou éthique républicaine vise à former le citoyen aux règles de la vie politique et sociale françaises lesquelles reposent sur trois principes, la liberté, l'égalité et la fraternité, rebaptisées ici "vertus" ou "valeurs de la République". Cette éthique a pour vocation de promouvoir le "vivre ensemble" au quotidien, donc d'enseigner ce qu'est le respect , la non discrimination, l'empathie, la réciprocité , le respect de soi et l'autonomie, faire progresser la solidarité, au détriment de l'égoïsme et du repli sur soi.

La laïcité, c’est un règlement juridique, mais aussi et surtout un art de vivre.

3 - Les Musulmans de France sont-ils hors ou dans la République ?

Les Musulmans sont dans la République, même si à partir de 1989 les questions de voile, et maintenant du Jihad, ont relancé la place de l’islam et des Français Musulmans dans notre société. En effet, les Musulmans sont dans la République parce que la laïcité garantit, à chaque citoyen, la liberté de croire ou de ne pas croire. Par conséquent, le fait d'être un Français musulman, à lui seul, ne peut être une situation plaçant l'intéressé hors de la République. Le grand progrès la laïcité, à partir de 1905, est d'avoir rétabli la société civile, que la Révolution avait ignorée. En effet, jadis les Protestants et les Juifs ont souvent été massacrés et exclus de la République, en raison de leurs croyances religieuses.

Il est remarquable de constater que si maintenant toutes les demandes de permis de construire de lieux de culte des Musulmans sont systématiquement bloquées par des intégristes de la laïcité, la Ville de Paris, en reconnaissance de l’action des Musulmans, lors de la 1ère guerre mondiale, avait construire une grande mosquée dans notre capitale, inaugurée le 19 octobre 1922, par le maréchal LYAUTEY. «Quand s’érigera le minaret que vous allez construire, il ne montera vers le beau ciel de l’Ile de France, qu’une prière de plus dont les tours catholiques de Notre-Dame ne seront point jalouses» dit-il. C’est le gouvernement d’Edouard HERRIOT qui avait décidé, le 29 juin 1920, de la construction de cette mosquée en reconnaissance de l’action des Musulmans de France pendant la première guerre mondiale.

Le voile n’est pas pratiqué par tous les pays musulmans. Et en France, les Musulmans contestent l’idée même d’un Conseil des Cultes musulmans, car dans cette religion il ne saurait y avoir d’intermédiaire entre Dieu et les croyants.

4 - Quels liens entre la laïcité, le bien-vivre ensemble, l’égalité et la Fraternité ?

Après les événements tragiques des 7 et 9 janvier 2015, ainsi que l’esprit de la puissante manifestation du 11 janvier 2015, le gouvernement a mis en avant la laïcité.

M. Manuel VALLS a évoqué, à juste raison, et notamment, pour la Seine-Saint-Denis, la notion «d’apartheid territorial». Il pèse sur nos gouvernants une urgente nécessité de rétablir l’égalité réelle, de lutter contre les discriminations quelles soient économiques ou sociales.

On voit bien que la laïcité qui garantit à tous la liberté de conscience, y compris aux Français Musulmans, est au cœur de notre vivre ensemble. En effet, c'est autour de la laïcité que tournent certains de nos débats de société les plus sensibles : les questions de l’identité française, de l’intégration, du droit à la différence des individus et des cultures, de la liberté d’expression religieuse. Les tribunaux de l’Inquisition ainsi que les guerres de religion, au nom du Christ, avaient conduit à un lot incalculable de massacres.

Les participants ont approuvé l’idée que la laïcité puisse contribuer à apaiser les tensions au sein de notre société :
- L’édification d’un service civique, (formation et brassage ethnique)
- La connaissance de l’histoire des religions
- La formation des enseignants ;
- faire du 9 décembre une journée de la laïcité, en référence à la loi du 9 décembre 1905 de séparation de l'Eglise et de
l'Etat.

Un sujet d'actualité brûlante, une belle réussite qui a précisé et remis certains concepts en place, et mes très vives félicitations à Mme Madeleine GOMBET-BITOO et Baptiste MENARD qui nous promettent encore d’autres rencontres citoyennes, dès le mois prochain.

Indications bibliographiques :

BIANCO (Jean-Louis), Rapport annuel de l’Observatoire de la laïcité 2013-2014, Paris, Premier Ministre, documentation française, mai 2014, 281 pages ;

STASI (Bernard), Commission de réflexion sur l’application du principe de laïcité dans la République, Rapport au Président de la République, Paris, 11 décembre 2003, 78 pages.
Paris le 31 janvier 2015, M. Amadou Bal BA - http://baamadou.over
-blog.fr/

«Démocratie, citoyenneté et laïcité : parlons-en !», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Démocratie, citoyenneté et laïcité : parlons-en !», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Démocratie, citoyenneté et laïcité : parlons-en !», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/
«Démocratie, citoyenneté et laïcité : parlons-en !», par Amadou Bal BA - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Mimi 07/02/2016 12:02

L'auteur Sandrine Desse, dans son roman Charlie profané, livre une réflexion assez iintéressante à ce sujet:
" Les religions m’indifférent profondément. Il n’existe pour moi que des humains dont le droit essentiel est de vivre en pensant ce qu’ils veulent sans avoir à risquer leur vie pour ça. Et c’est ce que la laïcité avait presque réussi à accomplir. Aidé de la science, l’homme avait tué le merveilleux et la sagesse qui seule peut permettre le véritable vivre ensemble était enfin à portée de main. Et aujourd’hui, ce sursaut de délire mystique remet en cause des siècles de combat silencieux et sans violence. Tous les discours que nous pourrions faire pour inciter l’homme à la raison seraient inutiles. L’être humain a besoin de merveilleux autant que de nourriture. C’est la seule chose que la laïcité n’a pas pu lui fournir. C’est notre seule faiblesse."

Liens