Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 21:25

M. HOLLANDE a l'habitude de prononcer de belles phrases, rassurantes et généreuses comme il l'a fait à l'inauguration du Musée de l'immigration, le lundi 15 novembre 2014. "Notre pays ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui", sans le talent des immigrés, et le président HOLLANDE de fustiger ceux qui instrumentalisent la peur. Plaire, émouvoir, convaincre : telle est, depuis Cicéron, la recette du discours qui mobilise.

Toutefois, les mots qui font chaud au coeur ne suffisent pas. La politique c'est également une volonté  d'agir, mais dans le bon sens. Ainsi, pour avoir instauré, non pas une présidence normale, mais une présidence du verbiage, sans aucune suite à ses belles promesses, la parole publique a été discréditée ; ce qui a renforcé la peste brune.

Quand M. HOLLANDE dit que "les forces de gauche devraient prendre leurs responsabilités" pour le droit de vote des étrangers aux élections locales, on retrouve là toute la grande duplicité de notre président. M. Malek BOUTIH avait pourtant tenté  de dissuader le candidat Hollande de faire une promesse qu'il n'honorera pas. Le président HOLLANDE a t-il pris ses responsabilités pour respecter ses engagements de 2012 ? La gauche avait tous les pouvoirs, avant mars 2014, pour faire appliquer cette réforme, M. HOLLANDE s'y est opposé, et a tourné le dos à une promesse emblématique datant maintenant de 33 ans. Pour ma part, le droit de vote des étrangers aux élections locales est un des puissants marqueurs de gauche. En refusant de l'appliquer, alors qu'il avait une opportunité sans précédent de le faire, et qui ne se présentera plus aisément, le président Hollande a créé  un précédent  fâcheux.

Par ailleurs, en agitant le thème  de l'immigration au moment où la gauche est devenue faible, le but poursuivi par le Président ne serait-il pas de faire monter l'extrême-droite, pour "casser" la droite, et espérer ainsi gagner en 2017 ?

Plus personne n'a peur maintenant de l'extrême-droite ; cette stratégie désespérée est dangereuse ; c'est jouer avec le feu. Le candidat de gauche risque d'être éliminé dès  le 1er tour.

Claquemuré dans le casque de son scooter, notre président préfère ses escapades nocturnes que d'écouter ceux qui l'ont élu et ceux qui souffrent. C'est parce que ces formules creuses et ces trahisons ne trompent plus personne que le FN ne cesse de monter. Des élus locaux, qui ont pourtant bien travaillé, seront injustement sanctionnés aux départementales et régionales de 2015.

Notre Premier ministre ne disait-il pas qu'il aime les entreprises. Nous aussi on adore les entreprises, mais quand elles  créent des emplois, investissent et innovent. Le MEDEF, mondialisé et financiarisé, avec ses 41 milliards d'euros de cadeaux, s'est  révélé être un opposant résolu du gouvernement. Insensible aux intérêts des Français et ne s'intéresse qu'à ses dividendes et profits, le grand patronat ne sait faire que de la surenchère, sans fin.

Bien réformer le pays  c'est être inflexible avec les forts et bienveillant avec les fragiles. En effet, ces aides, sans contrepartie aux entreprises, auraient pu servir à combattre la pauvreté, le chômage, remédier au manque de logements, aider les petites entreprises et les collectivités locales à investir, booster le pouvoir d'achat, et donc faire reculer le FN. La meilleure façon  de gagner 2017, ce n'est ni les calculs politiciens, ni les discours lénifiants, mais  c'est de revenir aux  engagements de 2012.

Finalement, nos gouvernants s'expriment, gesticulent, s'agitent, et plus personne n'attache d'importance à ce qu'ils disent. Cette indifférence commence à devenir inquiétante.

Paris, le 15 décembre 2014, baamadou.over-blog.fr

 
M. François HOLLANDE, inauguraution du Musée de l'Immigration le 15 décembre 2014.

M. François HOLLANDE, inauguraution du Musée de l'Immigration le 15 décembre 2014.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens