Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 11:52

N.B. article publié dans le journal FERLOO, en date du 19 septembre 2014.

Laurent MAUDUIT publie, à partir du jeudi 18 septembre 2014, un livre intitulé «A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient», chez Don Quichotte, 444 pages, au prix de 19,90 €. Ce brûlot pourrait encore déstabiliser, un peu plus, les Socialistes. En effet, cofondateur de Médiapart, le journaliste dénonce la politique menée par François Hollande depuis son élection à la présidence de la République, ainsi que l'évolution récente des partis de droite et de gauche, et fait des propositions pour la relance de la France.

M. MAUDUIT analyse «le marasme à nul autre pareil dans lequel la France est enlisée» depuis l'élection de François Hollande. Jamais un président de la République n'aura si brutalement tourné casaque et jeté par-dessus bord ses engagements de campagne, au risque de faire exploser son parti et de désespérer l'électorat qui l'a élu. Allant plus loin dans l’analyse, M. MAUDUIT affirme que M. HOLLANDE avait «volontairement caché au pays la politique qu’une fois, élu, il prétendait vouloir mener». Bref, c’est de la duplicité, un hold-up. Il note que «cette situation est sans précédent. Dans la longue histoire de la gauche française, c’est peu dire qu’il y a des pages peu glorieuses, entachées de promesses bafouées, de reniements, de volte-face et même de trahisons». M. MAUDUIT ajoute ce jugement sévère à l’égard de M. HOLLANDE : «Jamais dans le passé, un gouvernement de gauche n’avait ainsi tourné casaque, le jour même où il accédé au pouvoir. Jamais il ne s’est appliqué, dans le plus grand désordre mais avec obstination, à désespérer chaque jour celles et ceux qui l’ont porté au pouvoir, à mettre en chantier les réformes réactionnaires concoctées par le camp d’en face ou dictées par les cénacles de la haute finance».

Suivant M. MAUDUIT, ce naufrage de la gauche se double du naufrage d’une génération, celle de Messieurs VALLS, CAMDADELIS, et LE GUEN, inspirée de l'affairisme et du néolibéralisme. Cet essai est aussi une longue enquête sur des responsables clés du pouvoir socialiste aujourd'hui, avec des informations qui pourraient provoquer des procès en diffamation. «C’est du grand n’importe quoi», dit M. Jean-Christophe CAMBADELIS, premier secrétaire du PS, avec lequel je suis entièrement solidaire. En effet, selon M MAUDUIT, le gouvernement désavoué aux municipales, est resté sourd à la colère du pays, puisque M. VALLS qui «incarne jusqu’à la caricature, la politique d’austérité», a été nommé premier ministre. M. MACRON, ancien associé gérant de la Banque de Rothschild, et ex-rapport de la Commission Attali, est nommé au Ministère de l’économie. Selon, M MAUDUIT, «toutes les digues qui séparaient, autrefois la droite et l’extrême-droite, ont rompu ; tandis que la gauche est parfois contaminée par ce douteux raz-de-marée».

On serait tenté de dire, avec tel titre, le lynchage continue. En effet, dès le départ, M. HOLLANDE gouverne sou le signe de l'orage. Le jugement de Laurent MAUDUIT, cofondateur de Médiapart, auparavant chef du service économique de Libération et Directeur-adjoint de la rédaction du Monde, est fait. «Après l’espoir du changement, la rigueur ou la pause ! Et, en bout de course, l’inévitable défaite», entonne M. MAUDUIT. «Je dois le confesser, c’est bien un sentiment d’indignation et de colère qui m’a poussé, dans un premier élan, à prendre la plume», précise-t-il. C’est vrai qu’on a été sanctionné à toutes les législatives partielles depuis 2012, aux municipales et aux européennes de 2014.

Cependant, le témoignage de M. MAUDUIT ne devrait pas être rejeté d’un revers de main. M. MAUDUIT m’est apparu, à travers ses écrits, comme un homme de conviction attaché aux valeurs de gauche qui cherche à comprendre les raisons de la débâcle annoncée et à l’éviter. En effet, M. MAUDUIT a pris le soin de préciser qu’il vote, jusqu’ici, toujours à gauche. C’est «J’ai tour à tour voté pour différents partis de gauche, au premier tour. Mais, au second, j’ai toujours voté socialiste, même si, de plus en plus souvent au fil du temps, je l’ai fait en maugréant, voire à contrecoeur. Mais je l’ai fait tout de même», dit M. MAUDUIT. L’auteur a pris soin de préciser qu’il est animé d’un souci «d’honnêteté et de transparence». M. MAUDUIT avait rejoint, un certain temps le Parti Socialiste, puis l’a quitté : «La vie interne du PS m’a révulsé : je n’avais aucun goût à me dépenser en d’interminables intrigues pour m’imposer énième de liste au prochain scrutin». C’est un parti «friand des joutes de courants ou de coteries que de véritables débats d’idées», précise-t-il.

Mais rassurez-vous mes chers amis, ces coups de boutoir contre les Socialistes, c’est pour leur bien : «Mon humble ambition est de nous permettre de réfléchir, sans anathème, ni invective. Et d’en appeler à la raison, jeter des ponts, pour chercher un nouveau cours», dit M. MAUDUIT.

Evoquant nos difficultés actuelles, mon secrétaire de section, qui convoque une assemblée générale pour le 1er octobre 2014, n’y va pas du dos de la cuiller : «Disons-le nous, sans détour, cette rentrée politique est calamiteuse, et interpelle chacun des militants que nous sommes». Il est tout à fait légitime de s’interroger, après plus de 2 ans au pouvoir, sans résultats tangibles et un changement de cap majeur, où allons-nous ?

J’ai besoin de comprendre pourquoi, un homme aussi intelligent, courageux, avisé et qui a du sens et de l’expérience politiques suscitent autant de remous ? «Ne pas rire, ni se lamenter, ni haïr, mais comprendre», dit Hegel que cite M. MAUDUIT. Notre Président est un brillant orateur et réussit ses conférences de presse, même si on oublie vite sa performance. Sa politique étrangère, est jusqu’ici, incontestablement, un succès. Pourquoi tant de difficultés sur le plan de la politique intérieure ?

Quels rapports entretenons-nous avec le pouvoir ? Pourquoi après de si importantes ponctions fiscales et aides aux entreprises, les déficits continuent de se creuser, le chômage ne cesse de monter ?

Le Parti Socialiste est le pilier essentiel de la Gauche, sans lui aucun espoir de transformation sociale n'est possible. Si la débâche annoncée survenait, ce serait une menace grave pour la République, et l'avènement de la peste brune. C'est pour cela que j'ai envie de comprendre ce qui se passe au sein de mon parti.

Pourra-t-on redresser la barre avant 2017 ? Et quelles conséquences pour les cantonales et régionales de 2017 ?

La lecture de l’ouvrage de M. MAUDUIT est terminée hier nuit. Je vous en ferai un compte rendu complet, dans les meilleurs délais.

Paris, le 17 septembre 2014 – Baamadou.over-blog.fr.

Laurent MAUDUIT, journaliste, auteur d'un ouvrage "A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient", Paris 2014, 444 pages.
Laurent MAUDUIT, journaliste, auteur d'un ouvrage "A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient", Paris 2014, 444 pages.

Laurent MAUDUIT, journaliste, auteur d'un ouvrage "A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient", Paris 2014, 444 pages.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens