Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 11:57

L'Etat a décidé de geler la plupart des retraites. Ce n'est pas juste.

On sait que depuis la réforme des retraites, notamment en 2003, pour les agents publics, diverses mesures successives, ont largement contribué à dégrader le taux de retour (Recul de l'âge de la retraite, augmentation progressive du nombre de trimestres pour prétendre à une retraite à taux plein, avec des pénalités, cotisations ouvrières en hausse, suppression de la condition des 3 enfants pour les femmes pour partir avant l'âge légal, conditions plus strictes du minimum retraite, etc.).

La Gauche n'a pas amélioré, substantiellement, cet état de fait, et s’est même placée sur le terrain de la continuité. Le compte pénibilité, censé donner un coup de pouce à certains futurs retraités, peine à voir le jour, et ne rapportera qu'un trimestre. Quelle désolation d'une Gauche censée être bienveillante !
La vraie aurait été d'abolir les régimes, et de faire disparaître les 147 caisses de retraite qui génèrent des dépenses inutiles. Mais l'équilibre des comptes de la retraite ne peut se réaliser que si on arrête la progression du chômage.

En définitive, des personnes travaillent toute leur vie, mais au moment du départ à la retraite, se retrouvent en difficulté du fait de la faiblesse de leur pension. Dans le secteur public, on avait accepté de gagner moins, sous réserve de s'espérer à une retraite décente, permettant d'attendre, sereinement, le grand voyage sans retour. Mais cette promesse républicaine s'est révélée être un chèque en bois. Le contrat moral est donc gravement rompu. Les pensionnés de la fonction publique sont devenus des "Sans-Dents". Ainsi, les agents de catégorie C, représentant 85% des effectifs de la fonction publique, ne peuvent espérer, après 25 ans de services, plus de 800 € de retraite mensuelle. Au meilleur des cas, et même après plus de 35 ans de cotisation, la pension dépasse, très rarement les 1200 €.

La situation des cadres, loin d'être des privilégiés, est moins réjouissante qu'on ne le pense. En effet, 35%, en moyenne, de leurs revenus sont constitués de primes qui n'entrent pas en compte dans le calcul de la retraite de base, mais au titre de la RAFP. De surcroît, cette retraite additionnelle est à un taux faible et elle est plafonnée (5% de cotisation, sur 20% maximum du traitement de base). Les premières retraites additionnelles, au titre de la RAFP, sont entre 25 et 30 € par mois. Par conséquent, la chute est brutale pour les cadres. Ils sont fortement déclassés à la retraite. Pourquoi, pour les fonctionnaires, dont le point d’indice est gelé depuis juillet 20110, n'a-t-on pas pris en compte les primes, dans le calcul de la retraite de base, comme c'est le cas du régime général de retraite ?

Au moment où de substantiels cadeaux fiscaux sont accordés aux entreprises, sans résultats tangibles, et où la spéculation et la surenchère continuent, il est temps d'accorder une attention particulière à ceux qui souffrent. Les retraités ayant travaillé toute leur vie, ne demandent qu’un minimum de justice sociale et d’équité. La justice et l'équité, c'est bien cela le sens de notre engagement de socialiste. Les mots mielleux ne suffisent plus. Nous voulons des actes et des résultats. La poursuite de la duplicité nous réservera d'autres sanctions électorales encore plus brutales. Nous aurions du mal, par la suite, en nous relever. Car la peste brune rôde à la porte du pouvoir.

Paris le 13 septembre 2014 - par Amadou Bal BA - Baamadou.over-blog.fr.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens