Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de BA Amadou Bal, Paris 19ème ISSN 2555-3003 (BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE France B.N.F GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • : Ce blog personnel de M. Amadou Bal BA est destiné à l'échange en politique, littérature, histoire, faits de société et le bien-vivre ensemble. Google News BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE FRANCE ISSN 2555-3003 BNF GALLICA. Http://baamadou.overblog.fr/
  • Contact

Recherche

8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 10:35

Pot de départ à la retraite de Mme Elisabeth PERRET, une Directrice Adjointe humaniste et professionnelle - http://baamadou.over-blog.fr/

Mme PERRET, en service depuis le 1er octobre 1979, a fait valoir ses droits à la retraite à compter du 1er mai 2014. Mme PERRET représente la mémoire de cette institution. J’ai pu mesurer, lors de la rédaction du nouveau livret d’accueil, combien la connaissance de l’histoire d’une organisation, a permis d’éviter des conflits inutiles. A chaque fois que je devais interpréter les dispositions obscures d’une situation individuelle ou d’une délibération, Mme PERRET m’a fourni de précieux éclairages sur le passé afin de mieux envisager l’avenir, avec plus d’assurance et de sérénité. Ainsi, je découvre que les agents ont été, pendant un certain temps, soumis à une convention collective comme les travailleurs du secteur privé. Les agents qui relèvent du secteur public, craignant pour leur avenir, avaient refusé de signer leur contrat. Qu’à cela ne tienne, Mme PERRET me rassure pendant cette période de convention collective, l’organisation a cotisé au régime général et à l’Ircantec, donc leur situation au regard de la retraite est régulière. Par ailleurs, à l’abrogation de cette convention collective, les agents de la Caisse des écoles, en se fondant sur la jurisprudence BERKANI, les agents ont été les premiers, bien avant la loi de 2012, à bénéficier d’un contrat à durée indéterminée.

En dépit de cette grande ancienneté dans le service, Mme PERRET n’a pas, hélas, été promue au grade d’attaché, en catégorie A. L’argument opposé a été de dire, «je ne savais pas », «on ne m’a rien demandé». Comme on le dit familièrement, il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre. Une grave injustice de plus.

Mme PERRET avait une bonne connaissance de l’environnement des administrations parisiennes et des structures de l’organisation, et notamment des 60 offices. Venant de l’administration territoriale, je découvre, avec de grandes spécificités, l'environnement des administrations parisiennes, particulièrement complexe et byzantin. Le placement des agents dans les offices, pendant les grandes et petites vacances scolaires, dépend, en grande partie, des décisions de la ville de Paris ou de la CASPE. Les sigles barbares me donnaient le tournis. Parfois, on ne savait pas à quelle porte frapper. Mme PERRET a été toujours là pour se retrouver dans ce labyrinthe administratif.

J’ai hautement apprécié les exceptionnelles qualités humaines de Mme PERRET. Parfois, le monde du travail est un lieu de tension ou d’affrontement. Mme PERRET, par la chaleur humaine qu’elle dégage, a su apaiser les inquiétudes, éteindre les incendies, et surtout rassurer les inquiets et les angoissés. Elle a toujours le bon mot pour réconforter et encourager pour rebondir. Mme PERRET diffuse des flux positifs pour que l’organisation soit harmonieuse. Dans une organisation, la vraie valeur ajoutée ce n’est pas le matériel, ce sont les hommes et femmes qui la composent. Le salaire n’est pas la seule de motivation. La convivialité et la reconnaissance du bon travail accompli, l’écoute et la considération, sont des moteurs essentiels de la motivation. Mme PERRET, c’est le bureau des pleurs. Espérons que cette dimension humaine, dans les relations du travail, sera conservée et développée.

Mme PERRET a rendu hommage aux 7 Directeurs avec lesquels elle a travaillé, pendant ces 35 années, notamment à Messieurs LE BARS et Grégory MACRIPO. M. MACRIPO, qui a quitté, subitement, cette organisation, avait mis en place, en juillet 2011, la Cuisine Centrale. Un grand défi que M MACRIPO a réussi. M. MACRIPO a redressé les comptes de l’institution. On sait que l’argent c’est le nerf de la guerre. M. MACRIPO, comme Mme PERRET, ont instauré un climat apaisé et de confiance dans les relations de travail, permettant de mieux mobiliser les énergies vers les objectifs essentiels de l’organisation. Les objectifs de satisfaction de la population ont été largement atteints. Point de grève, ni de tensions majeures.

J’ai beaucoup apprécié, naturellement, les très hautes qualités professionnelles de Mme PERRET empreintes d’équité, de rigueur, d’humanité et de compassion. Point de tâches nobles ou ingrates pour Mme PERRET, Directrice Adjointe, qui ne rechignait pas à faire le placement, le standard, commander du matériel, rédiger des délibérations, s’occuper du budget ou des marchés publics, gérer la carrière et les retraites, établir les comptes épargne-temps, etc. En matière de ressources humaines, j’ai souvent entendu mes collaboratrices dire : «c’est Mme PERRET qui le faisait». Comment combler ce grand vide ?

Mme PERRET, dans toutes ses démarches, a mis en harmonie son éthique, ses valeurs de la vie et ce qu’elle faisait sur le plan professionnel. Il ne suffit pas d’affirmer des principes et valeurs pour être crédible dans ce que l’on dit, encore faudrait-il les appliquer à soi même. La duplicité, dans le domaine du management des organisation, est la pire qui génère la défiance. Mme PERRET est en harmonie, au travail comme dans sa vie privée, avec ses valeurs républicaines d’égalité, de respect de l’autre et de justice. Mme PERRET a banni de ses actions l’hypocrisie, la brutalité, l’autoritarisme, et toute mesure vexation inutile. Je permets de saluer, avec un hommage appuyé, ce comportement hautement, républicain.

Longue et heureuse vie à Mme PERRET, pleine de bonheur et de santé, une paisible retraite à la dimension de ses principes et valeurs, de ses qualités humaines et professionnelles, ainsi que son grand sens du service public.

M. Amadou BA – Paris, le 8 mai 2014 - http://baamadou.over-blog.fr./

Pot de départ à la retraite de Mme Elisabeth PERRET, une Directrice Adjointe humaniste et professionnelle - http://baamadou.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Liens